Partagez|

[Rue commerçante] Sanguinairement vôtre. | Kane/Himiko/Ran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 173
Date d'inscription : 21/08/2016
Profession : Personnage Non Joueur.

Personnage Non Joueur

MessageSujet: [Rue commerçante] Sanguinairement vôtre. | Kane/Himiko/Ran Ven 2 Sep - 13:38

ft.
NOM Prénom
« Sanguinairement vôtre. »
Maekiyo Kane/Toga Himiko/Tanaka Ran
Une petite enveloppe était apparue sur son écran de téléphone. Curieuse de connaître le destinataire et le contenu de ce message, elle s’empressa d’aller le lire. Elle ne savait pas pourquoi, mais voir qu’il s’agissait d’une ancienne senpai ne la rassura pas sur le sujet du sms. Certes, elle s’entendait relativement bien avec Ayano, mais elle avait toujours une appréhension avant la lecture de son message. La jeune fille était l’opposé de Ran. Toujours en train de sourire, de rigoler et parler aux gens. Il lui arrivait parfois de lui proposer des choses dont la jeune fille détestait.  
Ce soir là, Ayano avait invité Ran à venir faire un karaoké avec son groupe d’amies. Sans hésiter, la jeune fille lui avait répondu un simple non. Ce fut son erreur. A peine avait-elle envoyé sa réponse qu’elle reçu un nombre incalculable de message puis elle l’appela pour la forcer à venir. L’argentée se défendait en disant qu’elle ne connaissait personne et qu’elle ne serait qu’une gêne, mais son excuse ne fonctionna pas sur sa senpai. Celle-ci semblait avoir tout planifié pour faire venir la lycéenne.
Au bout de longue minutes de discussion, Ran se trouvait obligé de ramener un garçon de son école pour ce week-end. Comment cela s’était-il passé pour qu’elle en arrive là ? Elle même, elle ne savait pas. Cette Ayano avait le don à convaincre les gens, même si il ne veulent pas.

L’argentée était coincée. Elle qui aimait rester seule pour perfectionner ses compétences, elle se trouvait à chercher un garçon pendant ses pauses. Un mec de sa classe ? Oh non il ne fallait pas rêver ! Ils étaient tous débile ou bizarre donc il valait mieux qu’elle cherche ailleurs. Finalement la jeune fille s’était tournée vers les autres sections. Elle pensait trouver une personne plus normale là-bas. Sa recherche fut longue, mais finalement elle trouva quelqu’un pour l’accompagné. Il semblait discret et donc elle n’avait pas à avoir peur qu’il balance à toute l’école une rumeur.
Après quelques échanges, ils se donnèrent rendez-vous à la gare pour se rendre ensemble à la salle de karaoké.

Ce jour-là, le soleil était haut dans le ciel. Appuyer contre un mur, Ran observait les passants. Il y avait des familles, des groupes d’amies, des couples qui avaient décidés de prendre l’air. Aucun vilain à l’horizon. A croire, que le soleil les avaient repoussé.
La jeune fille attendait Kane. Ce garçon qui avait accepté de l’accompagné au karaoké. Vêtue d’une petite robe blanche, elle maudit sa cousine de l’avoir forcer à la mettre. Elle voyait plusieurs regards se poser sur elle et ça la dérangeait énormément. Comme à son habitude, elle les fusilla du regard pour qu’il cesse. Heureusement pour elle, au loin elle vit le jeune homme. Il ne semblait pas l’avoir vu donc elle se rapprocha doucement vers sa gauche et elle lui dit :

« Je suis ici Kane. » Elle marqua une pause et reprit rapidement: « Merci d'être venu et de ne pas m'avoir posé un lapin. » Elle regarda son téléphone pour voir l’adresse du karaoké et rajouta : « C'est vers là-bas, il me semble...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bn-myheroacademia.forumactif.org
avatar
Messages : 173
Date d'inscription : 21/08/2016
Profession : Personnage Non Joueur.

Personnage Non Joueur

MessageSujet: Re: [Rue commerçante] Sanguinairement vôtre. | Kane/Himiko/Ran Ven 2 Sep - 13:39


 

 
« Don't Be Late ! »

 
Or She Gonna Punch You !

 


Voilà qui était bien fâcheux. Depuis que j’avais mis la main sur une clé anglaise j’ai dû faire face à de nombreux défis. Que cela soit pour réparer des équipements, les installés ou les améliorés, j’ai toujours réussis à surmonter ces obstacles et ressortir satisfaisant. Cependant, peut-être qu’à force de jouer sur ma bonne chance me voilà face à une impasse. J’essayais de travailler depuis plusieurs jours sur une poudre artisanale qui pourrait éventuellement augmenter à la fois la puissance de feu d’une arme à feu, mais aussi servir à bien des choses. Malheureusement, je n’arrivais pas à trouver la bonne solution pour former cette fameuse composition et mes expériences précédentes résultaient souvent par des échecs. D’une faible détonation jusqu’à l’explosion des plus belles, trouver un point d’équilibre entre les différents composants semblait hors-de-portée. C’était à la fois irritant et frustrant d’avoir les idées claires en tête mais de ne pas être capable de transformer l’imaginaire en réalité.

Au moment où je décidais d’abandonner le projet pour la semaine à venir, quelqu’un entrait dans l’atelier mis à disposition des étudiants dans le support pour qu’ils puissent expérimenter en-dehors des heures de cours. Ne reconnaissant pas la demoiselle, je supposais qu’elle devait faire partie d’une autre section, ou qu’elle était probablement en seconde année. En tout cas pendant cette pause entre deux activités j’étais le seul être vivant dans cet atelier, donc je regardais l’étudiante approcher en me disant qu’elle recherchait peut-être un renseignement. Essuyant mes mains suintantes, j’étais surpris d’entendre qu’elle cherchait quelqu’un qui pourrait l’accompagner au karaoké. Surpris, je ne savais vraiment pas comment réagir étant donné que c’était bien la première fois qu’une fille m’invitée à sortir quelque part, d’autant plus une fille qui m’était inconnue il y a quelques secondes ! Je ne pensais même pas à discuter de ses motivations et acceptait, ayant toujours du mal à dire non lorsqu’on me demande quelque chose.

Tanaka Ran. Après avoir pointé un rendez-vous, elle repartait aussitôt. Comme je l’imaginais elle était en seconde année mais avait le même âge que moi. Assez logique quand on repense au fait que j’ai redoublé en primaire. Tout en me grattant la joue, j’observais mon portable en voyant bien son numéro affiché sur l’appareil, après que nous ayons échangés nos coordonnés. Un karaoké hein ? Pourquoi pas, je n’ai pas souvent été dans ce genre d’endroit mais j’imagine qu’il est impossible de revenir sur ma parole, n’est-ce pas ? Une fois le jour J arrivé, je décidé d’au moins m’habillé décemment. Enfilant un débardeur noir, je mettais par-dessus une veste rouge sans manche afin de laisser un peu de liberté à mes bras. D’ailleurs, je recouvrais la majorité de mon bras droit dans un bandage assez fin, de sorte à ne pas trop attirer l’attention dans les rues bondées. Une fois les bottes mises, j’étais enfin partis pour rejoindre Ran.

… Du moins c’est ce que je pensais, le fait que je m’habille aussi proprement attira le regard suspect de ma mère et de mon grand-père. Entre l’une qui avait prévue de m’envoyer chez le coiffeur et l’autre qui souhaitait que je l’accompagne sur le terrain… Se défaire d’eux fut assez éprouvant, surtout en sachant qu’il fallait éviter de dire le mot « fille » car sinon je n’étais pas sortis de l’auberge ! Ayant réussis à trouver une opportunité grâce à l’intervention de ma grand-mère, je m’échappais à toute vitesse en commençant à courir, j’allais finir par être en retard ! N’hésitant pas à emprunter des raccourcis dans les diverses ruelles, à esquiver les piétons et des voitures, j’ai finis par arriver à l’endroit prévu. Essoufflé, je posais mes mains sur mes genoux en reprenant tranquillement ma respiration, pour ensuite redresser la tête et chercher du regard la demoiselle. Trop de monde… J’avais du mal à la repérer, en supposant bien sûr qu’elle était déjà là.

Sans m’en rendre compte, Ran s’était approchée et finissait par m’interpellait. Je tournais la tête immédiatement quitte à sentir deux-trois cervicales prêtes à céder. Elle me remerciait de ne pas lui avoir fait faux bond, ce qui était plus logique en sachant que j’avais quelques minutes de retard et qu’elle était sûrement arrivée en avance. Me massant la nuque, je regardais Ran – qui était d’ailleurs très jolie dans cette robe ! – et poursuivait la conversation :

▬ Désolé du retard ! J’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre ? Je n’aurais jamais osé mentir à quelqu’un de si joli !

Essayant d’être faussement assurant, je cachais mon inexpérience dans le domaine des sorties en week-end et notamment celles avec des filles. Des dires de Ran, le karaoké était un peu plus loin dans la zone commerçante du quartier. Ayant repris un souffle stable, je décidais donc d’ouvrir le pas en direction du second point de rendez-vous mais cette-fois pour retrouver l’amie de Ran.

▬ Rassure-moi, je ne serais pas le seul garçon, pas vrai ?

On ne sait jamais, qui sait à quel point je serais sous pression si j’étais le seul être vivant à représenter le genre masculin. Tout en imaginant tous les scénarios imaginables, un groupe se démarquant du reste de la foule se dessinait un peu loin, dont l’une des filles faisait signe dans notre direction, probablement pour Ran.


   
Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bn-myheroacademia.forumactif.org
avatar
Messages : 173
Date d'inscription : 21/08/2016
Profession : Personnage Non Joueur.

Personnage Non Joueur

MessageSujet: Re: [Rue commerçante] Sanguinairement vôtre. | Kane/Himiko/Ran Ven 2 Sep - 13:39

ft.
NOM Prénom
« Sanguinairement vôtre. »
Maekiyo Kane/Toga Himiko/Tanaka Ran
« Désolé du retard ! J’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre ? Je n’aurais jamais osé mentir à quelqu’un de si joli ! »

Ran était effectivement arrivée en avance au rendez-vous. Elle préférait être là en première pour essayer de repérer les lieux, mais cela ne l’avait pas déranger d’attendre le jeune homme. D’ailleurs, celui-ci s’était apprêté pour ce jour. Cela lui faisait bizarre de voir quelqu’un sans l’uniforme de l’école et sans doute la même chose pour lui. L’argentée avait été surprise par le compliment qu’il lui avait fait, mais elle le remercia.

Les sorties entre amis. Qu’est ce que cela pouvait-il être ? A quoi cela servait exactement ? S’amuser avec des gens que tu connaissais depuis un petit moment, ok ça peut être sympa et après ? La jeune fille ne voyait pas pourquoi les gens aimaient tant le karaoké. C’était juste un endroit où tu pouvais louer une salle, manger, boire et bien sûr chanter. En plus, tout le monde ne savait pas utiliser leurs cordes vocales aussi bien qu’un chanteur. Ca pouvait terminer par être une vraie torture. C’était donc sans se pressée qu’elle se dirigea vers le karaoké accompagné de Kane. Tandis que les deux lycéens marchaient l’un à côté de l’autre, le jeune homme lui demanda :

« Rassure-moi, je ne serais pas le seul garçon, pas vrai ? »

Kane venait de lui poser une question dont elle-même de connaissait pas la réponse. Quand Ayano lui avait proposé cette sortie, elle ne lui avait pas demandé combien ils allaient être et si le groupe était composé de garçon. Alors l’argentée fut franche avec son invité et elle lui répondit simplement :

« Je ne sais pas. Elle m’avait juste dit de venir pour rencontrer son groupe d’amis. »

Pendant un moment, elle espérait que sa senpai lui envoi un message pour annuler la sortie. Elle n’avait vraiment pas envie de se ridiculiser devant des inconnues à chanter des chansons débiles. Malheureusement, au loin elle vit une personne lui faire un signe de la main. Malheur ! Il s’agissait d’Ayano. Elle reconnaissait très bien ce sourire radieux. Sa senpai s’empressa d’aller accueillir les deux lycéens et à les présenter à ses amis. Heureusement pour Kane, il n’était pas le seul garçon dans le groupe.

Après les présentations faites, le groupe d’adolescent allèrent dans l’établissement où ils avaient déjà louer une salle. Ran y entra avec une certaine appréhension. Comment cela allait-il se passer ? Elle allait vite le savoir.
A peine ils s’étaient installés que tout le monde s’était emparé du micro pour pouvoir chanter. Quant à elle, elle se faisait discrète en restant assise juste à côté de Kane. Le garçon était plus grand qu’elle et elle espérait que sa silhouette allait cacher la sienne. C’était mal connaître Ayano. Tandis, que les chanteurs et chanteuses changeaient  au fur et à mesure que les musiques défilaient, la jeune femme se rapprocha des deux lycéens pour leur donner un micro chacun. Ran fronça des sourcils en voyant l’appareil. Elle ne voulait pas chanter et elle ne le ferait pas. Elle se saisi donc du premier aliment devant elle pour l’avaler et fit mine de ne pas pouvoir chanter car elle mangeait et elle en profita pour sauver le jeune homme. Elle lui enfourna à lui aussi un aliment dans sa bouche, ce qui découragea sa senpai et finalement ce fut deux autres personnes qui avaient poussé la chansonnette à leur place.

Tandis que le duo chantait une chanson d’amour, Ran arqua un sourcil en les voyant jouer la comédie. Ils étaient vraiment débiles ces deux garçons. Elle n’arrivait plus à supporter cette ambiance, elle devait partir. Comment ? Elle n’avait pas du tout d’idée, mais peut être que le jeune homme allait pouvoir l’aider. Ran se rapprocha doucement de Kane pour pouvoir lui murmurer sans que personne ne puisse la voir.

« Aide-moi à trouver une excuse pour qu’on puisse s’éclipser rapidement. N’importe quoi, mais quelque chose de crédible. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bn-myheroacademia.forumactif.org
avatar
Messages : 173
Date d'inscription : 21/08/2016
Profession : Personnage Non Joueur.

Personnage Non Joueur

MessageSujet: Re: [Rue commerçante] Sanguinairement vôtre. | Kane/Himiko/Ran Ven 2 Sep - 13:39


 

 
« Eat The Cake »

 
Even If You Don't Want To

 


Au moins Ran ne chercha pas à tourner autour de ma question et répondit franchement : elle ne savait pas. J’haussais les épaules en lui disant simplement que ce n’était pas grave, après tout le fait est que c’est la lycéenne qui m’ait invité alors comment pourrais-je devenir récalcitrant ici ? En tout cas, alors que nous marchions côte-à-côte je me rendais compte que la demoiselle était plus petite que moi, mais seulement d’une tête de moins, faisant donc qu’elle arrivait à mes épaules. Tout en passant mes mains dans les poches de ma veste, mon regard croisait celui de certains passants qui semblaient espionner la situation. Probablement parce que Ran était une fille mignonne et qu’elle attirait les regards de nombreux avec cette jolie robe. Pour le coup j’avais l’impression d’être une tâche d’huile sur une belle peinture, n’ayant pas l’impression d’être sur le même niveau que la seconde année.

Mes pensées furent balayées lorsqu’Ayano, le contact de Ran, vint à notre rencontre pour nous accueillir. Un soupire d’apaisement s’échapper d’entre mes lèvres alors que je voyais d’autres garçons dans la petite troupe suivant la senpai. Après de brèves introductions nous sommes rapidement entrés dans le vif du sujet : la salle de karaoké. Bien que tout le monde se soit assis comme ils le désiraient, Ran et moi nous étions installés non loin de l’autre, bien que dans un regard discret je remarquais qu’on était plutôt près de la porte d’entrée. Ou de sortie, cela dépendait du point de vue. Une certaine ambiance commençait déjà à s’installer alors que certains commençaient à chanter des chansons issues de dessins-animés ou de célèbres pops-stars. Personnellement je n’étais pas mauvais au chant mais je sentais dans mon dos que quelqu’un essayait de profiter de ma figure assez grande pour s’y cacher.

« Peut-être qu’elle ne veut pas chanter » pensais-je, décidant de me décaler de sorte à cacher Ran et donc pouvoir la couvrir du mieux que je peux. Une des amis d’Ayano commença à me poser des questions, vis-à-vis de Yuuei etc… Je répondais assez facilement à l’interrogatoire, sourire amical aux lèvres. Puis vint le tour où les regards se dirigeaient vers Ran et moi-même, voyant au travers de ma couverture. Micro à la main, je me grattais la joue en me tournant vers la lycéenne pour voir si elle allait vraiment chanter, jusqu’à ce que je sente une main plaquer un gâteau contre ma bouche. Ran souhaitait faire sauter notre tour en faisant croire qu’on mangeait. Ayant au départ froncé les sourcils, je me résignais et décidais de manger le gâteau si gentiment proposé par Ran. Même si le morceau semblait être un peu trop gros pour ma gorge, je saisissais un verre de soda et d’en boire une gorgée pour survivre.

Heureusement qu’elle et moi avions passés notre tour dans un sens, puisque la chanson était en réalité une chanson d’amour ! Les garçons assis l’un à côté de l’autre jouèrent le jeu et chantèrent comme s’ils étaient un couple, avec l’un qui imitait les stéréotypes féminins et l’autre qui faisait…. Bah le garçon quoi. Tournant l’œil vers Ran je manquais de m’étouffer une seconde fois lorsque je remarquais à quel point il était facile d’avoir une vue plongeante sur son décolleté à cause de ma taille. Toussant légèrement je sentais la lycéenne se rapprocher, en me disant qu’elle avait sûrement remarquée mon action déplacée et qu’elle allait sûrement me frapper… Alors que non, elle me soufflait qu’elle souhaite partir. Je tournais la tête vers elle, voyant sur son expression quelle devait vraiment détester ce genre d’endroit. Un cruel dilemme s’imposait à moi… Devrais-je essayer de la convaincre de rester ou alors essayer de suivre son désir premier et donc trouver un moyen de partir ?

Je ne mis pas longtemps à réfléchir car après tout, une réponse évidente se démarqua. Si j’étais là aujourd’hui c’était sous la demande de Ran et uniquement la sienne, qui étais-je pour chercher à la contrarier maintenant. Inspirant légèrement, je me préparais psychologiquement à jouer quelqu’un de maladroit. Alors que je tenais le verre en plastique rempli de soda dans ma main droite, je serrais brusquement le poing tout en écrasant le récipient dans le creux de ma main, la boisson incolore allant se répandre sur mon pantalon et un peu sur Ran. Alors que la chanson se stoppait tout le monde observait ce qu’il se passait alors que je me levais subitement.

Per l’amor del cielo ! Désolé Ran ! J’ai du mal à contrôlé mon bras ces temps-ci, je vais trouver de quoi essuyer !

Sans attendre la réaction des autres je saisissais de la main gauche de bras de Ran et sortais de la pièce de manière précipitée. Après avoir marché quelques instants je m’arrêtais devant les toilettes avec elle alors que je la relâchais, me massant la nuque tandis que j’affichais un sourire de gêne.

▬ Désolé d’avoir un peu salie ta robe, je n’avais pas d’autres idées sur le moment… Je vais t’attendre ici.

Je proposais à Ran de patienter le temps qu’elle puisse essuyer ses vêtements. Pour mon pantalon ? Ce n’est qu’un jean, cela finira bien par sécher avec le temps. Néanmoins je n’hésitais pas à aller dans les toilettes pour homme pour au moins m’essuyer les mains. Je ne voudrais pas qu’ils sentent le soda pour le reste de la journée. Je ne savais pas trop quel était la suite du plan : est-ce que la journée allait se terminer ainsi ? Ran allait-elle rentrer chez-elle ? Devrais-je la raccompagner ? Lui proposer d’aller manger un morceau ? De boire un café ? Toutes ces questions allaient et venaient dans ma tête. Dans un soupire je poussais la porte et une fois que je mis un pas dehors je sentais quelque chose se cogner contre mon torse. Je venais de bousculer une fille. Je tendais la main tout en montrant mon inquiétude.

▬ Oups désolé ! Ca va aller ?

Spoiler:
 
   
Codage by TAC

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bn-myheroacademia.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Rue commerçante] Sanguinairement vôtre. | Kane/Himiko/Ran

Revenir en haut Aller en bas
[Rue commerçante] Sanguinairement vôtre. | Kane/Himiko/Ran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire
» Commerçante Apothicaire
» Kane Vs John Morrison
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Kane Vs HHH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia :: 
Autour de Yuuei
 :: Archives :: Les résidus de l'ancien forum :: RP'S
-

Sauter vers: