Partagez|

Ne trouvez vous pas le sang adorable ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 173
Date d'inscription : 21/08/2016
Profession : Personnage Non Joueur.

Personnage Non Joueur

MessageSujet: Ne trouvez vous pas le sang adorable ? Dim 4 Sep - 15:22

❝ Himiko Toga ❞


 

Pouvoir
Nom du pouvoir petit explicatif sur ton pouvoir...
Ses limites quelles en sont les limites...  
16 ×Vilain un jour, Vilain toujours × Vilain et c'est tout
né(e) le 20 avril à Tokyo
Nom de Héro Je ne suis pas un Héros vous savez ?
de nationalité japonaise
préférant Le sang
et se trouvant  célibataire et plutôt tranquille

Super IRL !

mon pseudo web c'est XxPusssyWarrior/BAF/
j'ai Une âge que seules les princesses peuvent connaitres o/
et j'ai découvert MHA En étant dessus owo
d'ailleurs je pense que Katsu a besoin de se couper les cheveux !

 

qualités
Souriante × Joyeuse × Relativement amicale x Altruiste (à sa façon) × Confiante × Récupérer du sang × Customiser son Masque à gaz pour le rendre mignon × être mignonne × Stain et Izuku. Au point de les tuer ! x les cadavres × Tuer des gens ×Sa vitesse x Des séries de meurtres x a tuée une personne proprement et a tout vidé soigneusement sans faire tomber une goutte × Veut faire de ce monde, un monde meilleur. Ce qui prouve qu'elle aime le monde mais le sang, elle préfère ça.
défauts
Superficielle × Intelligence disons étrange × Psychotique x Sociopathe × Sadique  × Souris TOUJOURS ×A peur des bons mecs en bonne santé × Les trucs Américain ×  x Déteste détester.  × La logique en général Coopérer x A sauvé un beau mec d'un incendie par accident x a aidée une vieille dame à traverser.
Mon personnage est représenté par

Code:
<span class="Rouge">►</span> BOKU NO HERO ACADEMIA_ Himiko Toga _ Himiko Toga





❝ Plus Ultra !! ❞

Tout passé existe
Citation :
Tu vois à la télévision le festival et les actions de Midoriya. C'est le début de la course à toi de dire comment réagit ton personnage, ses réactions et ses pensées.

La jeune femme se tenait là devant le miroir. Jeune femme ou jeune fille, tout dépendait du point de vue. Son visage était naturellement adorable, rappelant les petites poupées qu'on pose dans le coin des pièces pour embaumer la pièce. Ses gestes sont graciles et simples et elle attachait ses cheveux en couette difformes et amusantes. Sa peau est claire et parsemée de tâches de rousseur. Retirant son son pyjama orné d'un petit ours, elle passa sur son corps ce sailor un peu innocent pour l'âge qu'elle affiche et souligne par un trait de rouge à lèvres. Ne la trouvez vous pas adorable ? Cette enfant adulte ? Cette innocence mature ? Passant l'écharpe dents, elle eut un large sourire qui révéla ses dents aiguisés comme ceux des requins et mécaniquement, elle sautilla sur place. Une fluide mélopée traversa ses lèvres et comme possédée, son éternel sourire bien en place sur sa bouche aussi rouge que le sang. Tout le monde peut faire du rouge à lèvres, il suffit simplement du colorant et de la graisse.

Aujourd'hui est un grand jour pour l'Académie des Héros. Ils vont vendre le si cher bétail des nobles héros. Non, cette pensée est amère de la part de Himiko. Mais c'est tellement vrai ! Ils exposent toujours plus ce qu'ils ont. Étudiants Héroiques qui vont être visé pour devenir des Larbins ou Acolytes, Etudiants de Management qui vont apprendre à vendre tout ce joyeux bétail et Étudiants de Support qui vont vendre leurs affaires. L'argent dominent ce monde ! Mais Himiko avait une autre idée de ce monde. Elle ne voyait que du sang. Ce magnifique sang si beau, elle pouvait même le voir sur la tempe des gens. Comme les ramifications un peu lourd et qui l’appelait irrésistiblement. Avec un grand rire qui sonnait bizarrement dans ce petit appartement, elle s'affala sur le canapé d'un rose tournant parfois au rouge dans les coins. Le type d'hier en avait vraiment plus dans le capot que prévu. Poussant du bout du pied un détritus, elle prit la télécommande. La pièce était plongé dans la lumière la plus vive possible. Son appartement avait la chance d'être brillamment placé. Les choses mignonnes étaient vraiment plus jolies dans la lumière.

Allumant la télévision, elle tomba sur une publicité idiote. Croisant les bras sur l'accoudoir, elle hésita à tuer et décapiter toutes la famille du  présentateur puis à l'imaginer assis devant elle, son visage souffrant. Peut-être un bras manquant, tentant d'utiliser vainement son alter. Elle lui écraserait les vertébrés avec des chaussures à la semelle dure et doucement, elle ferait glisser son couteau sur sa jugulaire, entendant le bruit lent et succulent d'un porc entrain de mourir. Aah...c'était magnifique rien qu'y penser. Perdue dans ses élucubrations, elle ne vit pas le début de la course.  Mais elle savait déjà une chose. La 1-A était au cœur de ce festival. Se concertant sur les têtes de listes, elle ne vit que des choses ennuyantes.Un fils de héros qui semblait motivé que par le désir de surpasser Papounet et un autre qui semblait disons..explosif sans mauvais jeu de mots. Ennuyaaaaaaaaaant. Avec un soupir, elle regarda le reste du peloton toujours en souriant. Ton sourire brillait presque quand tu voyais le reste. Même parmi les futurs héros, il y avait de la banalité. Mais ton regard fut attiré par un petit bonhomme brun.

Ce type puait la banalité à mille kilomètres, elle en était choquée. Mettant ses mains à la bouche, elle se sentit la salive sur ses doigts. Ce type lui plaisait. Il lui plaisait ! Petit être qui courrait, sautait et grimpait avec l'énergie de l'espoir. Elle voyait dans ses grands yeux pixélisés tout ce qu'elle n'était pas. Arrivée à l'espèce de gouffre avec des fines passerelles, il semblait perdu et hésitant. Feuilletant rapidement un dossier, Himiko trouva le nom de celui qui la faisait vibrer. Midoriya Izuku … Midoriya-kun… Frénétiquement, elle s'installa devant la télé et se penchant un peu pour absorber un peu plus de son petit visage. Mais quand la caméra tourna sur ces 2 abrutis de premiers, elle eut un grand hurlement de rage. Personne ne mérite l'attention autre que ce Midoriya.

Plus elle le voyait, plus elle sentait son cœur qui battait plus vite encore et toujours. Elle voulait lever la main pour le tuer. Sentir son sang chaud sur sa joue. Elle voulait que ses derniers mots soient pour elle. Elle aimerait qu'il souffre pour elle. C'est pas fou ça ? C'est donc ça l'amour, c'est donc ça une expérience typiquement féminine. Se mordant les doigts,elle bascula en arrière et eut un grand rire qui remua ses tripes. Tu sentais le liquide poisseux rouge sur ton dos et elle se tortilla en riant de plus en plus frénétiquement. Encore, Encore. Elle voulait encore voir ce petit bonhomme d'espoir. Elle voulait sa douleur pour elle tout de seule. Se révélant, elle grimaça un peu. Elle avait sali son joli sailor en se frottant contre le sang. En plus ça part difficilement au lavage. Avec rage, elle shoota dans la tête dans cet abruti qui en avait trop dans le capot. Sa tête vola par la fenêtre et majestueusement, elle tomba dehors à une bonne dizaine de mètre. Des hurlements de peur se fit entendre et pleins de bruits sourds comme si des voitures se rentraient dedans. Avec un autre sourire soulagée et heureuse, Himiko entendit ce joyeux et vivant cacophonie. Renfermant la fenêtre, elle se reposta devant la télévision.

Avide devant son Midoriya-kun, la jeune femme remarqua un truc amusant. Il avait prit un morceau de métal de l'un des robots du début et le mettait sur le champ de mine. Qu'allait il faire ? Réfléchissant de plus en plus, les mains accrochés à sa bouche, elle eut un éclair de compréhension. Et avec des lumières dans les yeux, elle hurla de rire. C'était bien ça Midoriya-kun ! C'était malin ! Mignon et intelligent, ce n'était vraiment pas ce qu'elle aimait de base. Mais lui, c'était unique.

Midoriya-kun. A. DEFONCE. LE. CLASSSEMENT. Renvoyant en maternelle ces 2 futurs héros de pacotille, il avait su être premier. Il a su s'imposer. Levant les yeux au ciel exorbités, elle semblait aux anges. Il allait être à elle. Oui. Elle allait lui offrir la plus merveilleuse des morts, la plus exquise des souffrances. Pour SON AMOUR.

Himiko vit son petit visage rempli de joie sur  la télévision et elle s'enlaça brusquement, ses bras formant une camisole de force. Et elle se balançant doucement, lentement presque tendrement. Elle allait réussir. Oui c'est ça. Elle allait réussir. Il allait souffrir. Il allait souffrir parce qu'il était l'être qu'elle aimait. C'était puissant comme sensation non ?

La deuxième épreuve se lança, une épreuve de cheval d'après ce que tu voyais. La tête de Midoriya était bien évident la plus haute, cela t'étonnait guère. Les regard de pur hostilité que tout le monde lui lançait était amusant. Mais ils devaient pas trop l'abimer parce que c'était SON job. Pas ceux de héros que les vilains pouvaient balayer avec le petit doigt. Attendant que tout cela se lance, Himiko retira son sailor pour contempler un peu boudeuse la tâche disgracieuse sur le dos. Cela la gênait pas d'avoir du sang sur elle, loin de là. Mais pas maintenant quoi. Puis, elle avait un peu froid alors elle préferait éviter de se salir inutilement. Prenant un pull un peu plus large et rose que l'ancien, elle le passa sur son torse et reprit un coussin qu'elle serra contre elle. Penchée vers la télé comme ça, elle ressemblait à n'importe quel adolescente fan d'un chanteur. Une idole sacrifiable, c'est pas très enviable pour ce pauvre Midoriya. Mais c'est pas grave tout ça, puisqu'elle l'aimait.

La partie reprit et le groupe de Midoriya fut clairement le plus visé par tout le monde. Tout le monde voulait son bandeau. Mais son équipe était très bien équilibré donc tout allait pour le mieux. Après tout si quelqu'un tentait d'interferer avec Midoriya-kun, Himiko allait le retrouver… et lui donner pas que du bonheur elle en était sûre. Son ventre grouilla un peu et avec répit, elle reposa son coussin pour se diriger d'un pas nonchalant vers la cuisine. Les oreilles aux aguets pour attraper la moindre mention de Midoriya. Ouvrant le frigo, elle prit une part d'un cake rosée qu'elle mangea avant de se rasseoir sur le canapé.

Pour le moment personne avait touché Midoriya. Il se débrouillait même très bien avec son équipe. Mais soudain tu vis cet idiot. Shouto. Elle allait lui shouto la gueule si il osait s'approcher de Midoriya. Si il osait.

Il a osé ! Il lui a prit le bandeau. Mais il fallait reconnaître que l'expression surprise voire choquée de Midoriya était plus belle que sa joie enfantine. Oww, elle lui pardonnait à moitié. Elle lui trancherait que le bout des oreilles peut-être qu'elle laissera quelqu'un uriner dessus pour cautériser la plaie. Elle n'était pas un monstre jusqu'au bout. La partie continua tranquillement. Et au final, Midoriya ne fut pas éliminé. Et heureusement. Elle l'aurait pas tué sinon. Les combats arrivent et La porte de Himiko fut férocement toquée. Les cris de la police résonnèrent dans ton petit appartement. Zut, ils ont été plus malin que prévu.  La tête était la rage de trop. Avec un lèger soupir, elle se pencha à sa fenêtre en faisant un dernier salut à son Midoriya sur la télé. Elle allait te retrouver Midoriya alors prépare toi mon petit.    



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bn-myheroacademia.forumactif.org
Ne trouvez vous pas le sang adorable ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Comment trouvez-vous le forum?
» [MdO-10ans] Je vous offre du sang, de la peine, des larmes et de la sueur...
» Ne vous faites pas de mauvais sang
» Du sang neuf [Faraa + Seigneur des Ténèbres]
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia :: 
Autour de Yuuei
 :: Archives :: Les résidus de l'ancien forum :: Fiches
-

Sauter vers: