Partagez|

Maya Mayfield, une femme en colère est pire que l'enfer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 173
Date d'inscription : 21/08/2016
Profession : Personnage Non Joueur.

Personnage Non Joueur

MessageSujet: Maya Mayfield, une femme en colère est pire que l'enfer. Dim 4 Sep - 15:16

❝ Mayfield Maya ❞


 

Pouvoir
Spirit of Fire Maya peut créer et manipuler le feu. En fait ce pouvoir se décompose en plusieurs phases. D'abord les flammes de la demoiselle ... On pourrait appeler cela un feu vivant, car elles obéissent à Maya dans le sens où elles ne se propagent pas de façon anarchique. La demoiselle guide ses flammes pour s'en servir dans un combat tant pour se défendre en érigeant un mur de flammes que pour attaquer quand elle enflamme ses poings par exemple. Besoin d'un allume feu pour un barbecue ? Pas de problème, Maya se charge de tout. Certes, les flammes n'ont aucune conscience, mais elles ne font que ce que veut Maya ... La plus part du temps. Comme l'adolescente contrôle ses flammes, elle peut éteindre en un claquement de doigt un incendie qu'elle a allumé. Enfin en théorie, car après tout elle est jeune et ne maîtrise pas encore totalement son pouvoir. Maya connait mille et une façon d'utiliser ses flammes à son avantage. Grâce à cela, elle s'est rendue compte qu'elle peut contrôler sa température corporelle, tout comme elle s'est rendue compte qu'elle est totalement insensible à la chaleur. D'ailleurs, parfois elle s'amuse à faire bouillir l'eau juste en mettant un doigt dans une tasse d'eau. Pratique quand la bouilloire est en panne. Puis pas la peine de se soucier de la température de l'eau du bain, un coup de thermostat Maya et paf, l'eau est à la température qu'elle veut. Il fait froid, trop froid ? Maya fait grimper sa température corporelle pour ne pas geler. En plus, elle peut même vous servir de bouillotte .... Enfin si elle vous laisse l'approcher. L'adolescente est une fondue d'art martiaux et elle s'en sert pour se battre afin de ne pas trop se reposer sur son pouvoir. Ce n'est pas qu'elle n'aime pas son don, mais elle préfère y faire appel  que quand c'est vraiment nécessaire.
Ses limites Comme tout truc super cool, il y a un prix à payer. Pour Maya, c'est simple, elle ne peut contrôler et manipuler que le feu qu'elle crée. Donc c'est rappé pour faire carrière chez les pompiers, car elle n'a aucun pouvoir sur le feu déclenché par une autre source que sa volonté. C'est à dire que si elle met le feu en utilisant une allumette ou un briquet, elle ne pourra pas contrôler le feu et les flammes qui résultent de cette action. Pas glop ça, non ? Sinon, quelqu'un qui utiliserait ses flammes pour allumer un feu serrait bien emmerdé, car Maya garderait toujours le contrôle de ses flammes. Par contre s'il est un peu malin, il altère les flammes de la demoiselle avec d'autres flammes ou un feu qu'elle n'a pas allumé ... Bref, vous faites un mélange et tout de suite, le contrôle des flammes devient difficile pour l'adolescente. Ceci dit, c'est à double tranchant, car malgré sa difficulté à contrôler le feu, elle pourra quand même entraver sa propagation pour permettre aux secours d'arriver à temps ou bien le temps d'évacuer les civils. Donc pour limiter les dégâts d'un incendie criminel par exemple, elle n'hésitera pas à mélanger son feu afin d'avoir un contrôle limité sur l'incendie en général. Le pompon serait de tomber sur un type qui lui aussi contrôle d'une manière ou d'autre le feu, car il pourrait avoir un certain contrôle sur ses flammes à elle tandis qu'elle n'en aura aucun sur les flammes de son adversaire si ce n'est pas elle qui les a créée. Puis cela dépendrait surtout du niveau de concentration des belligérants ainsi que de leur détermination à vaincre l'autre pour obtenir le contrôle des flammes de Maya. D'autre part, même si elle contrôle le feu et qu'elle y soit insensible (quelque soit les origines du feu), elle ne peut pas donner "d'immunité" contre les flammes aux gens et aux choses. En gros, si elle décide de se transformer en torche humaine, tous les vêtements qu'elle prote sur elle prendront feu instantanément et quand elle reprendra sa forme humaine, elle sera nue. Donc, à moins d'avoir des fringues prévues pour résister aux flammes, elle doit faire quand même un peu attention pour éviter de se faire coffrer pour attentat à la pudeur ... Un comble pour une apprentie super-héros. Ce qu'il faut savoir, c'est que tout cela demande une grande concentration et que si un combat dure trop longtemps, Maya risque de ne plus trop contrôler ses flammes qui feront ce que tout feu fait quand il n'a pas de directive: Tout brûler sur son passage. Pour éviter cela, elle limite la zone d'utilisation de son pouvoir, car plus la surface à couvrir est grande, plus ça demande de la concentration et donc provoque de l'épuisement. Bref, vous ne la verrait pas provoquer une véritable fournaise juste pour écraser un cafard ... enfin sauf si elle perd le contrôle, car au bout d'environ une vingtaine de minutes de combat l'épuisement commence à la gagner. Cela signifie qu'elle commence à perdre progressivement le contrôle de ses flammes et commence à avoir des difficulté à maintenir sa forme de torche humaine (si elle l'a adoptée). Les signe avant coureur sont un léger trouble de la vision, des vertiges ainsi que des nausées. C'est le signe qu'elle n'es plus très loin de lâcher prise et de laisser libre court au feu qu'elle a créé. Pour se remettre de cette grosse fatigue, rien ne vaut un gros dodo après avoir manger une belle collation. Cette vingtaine de minute se voit drastiquement réduite si la demoiselle prend tout de suite sa forme torche humaine qui consomme beaucoup de sa concentration. On peut aisément diviser par deux le temps de la belle rousse. D'ailleurs, c'est pour cela qu'elle opte la plus part du temps pour n'enflammer qu'une partie de son corps et limiter la zone qu'elle enflamme. Pas folle la guêpe, elle veut conserver le contrôle au maximum et pouvoir agir si elle sent qu'elle est arrivée au bout de son "temps".
AGE: 16 ans × GROUPE: étudiante en 2 année × PROFESSION: étudiante héroïque
né(e) le 21 juin à Liverpool
Nom de Héro Scarlet.
de nationalité anglaise
préférant les gens qui ne la foutent pas en rogne.
et se trouvant célibataire

Super IRL !

mon pseudo web c'est aucun en particulier.
j'ai ton âge
et j'ai découvert MHA Sur un top site.
d'ailleurs je pense que Sympa avec un design travaillé.

 

qualités
Combative × Débrouillarde × Déterminée x Inventive ×Sportive × les sports de combat × Les jeux vidéos × La musique × Prendre une douche brulante ou un bain brulant x la bonne bouffe et les sucreries × son esprit d'initiative × son adaptabilité aux situations x Avoir réussit à survivre à son internement dans l'institut spécialisé Greystone sans péter les plombs et devenir une super vilaine x Ne pas avoir cramé son père quand elle l'a revu pour la première fois après être sortie de l'institut Greystone.
défauts
Bordélique × Effrontée × Fougueuse x Mauvaise foi et mauvaise joueuse × Rancunière × Lève les yeux au ciel en haussant les épaules quand on la gonfle. × A une peur phobique des peluches × Les animaux × Les clowns x son paternel × un certain manque d'implication émotionnelle × son "je-m'en-foutisme" et sa nonchalance devant les malheurs du monde x Avoir réduit en cendre un centre commercial à l'âge de 5 ans parce qu'elle a piqué une grosse colère x Avoir roussi les cheveux, moustache, barbe et sourcils de son père par l'intermédiaire du barbecue juste par vengeance.
Mon personnage est représenté par

Code:
<span class="Rouge">►</span> FAIRY TAIL_ Erza Scarlet _ Mayfield Maya





❝ Plus Ultra !! ❞

 
Tout passé existe

Au commencement de toute histoire, il y a toujours de l'amour dans l'air comme ce fut le cas entre Walter Mayfield et Sarah Green. Au fil des rendez-vous, les deux jeunes gens avaient vu leur amour fleurir. Walter le sans pouvoir à la vie anodine d'employer de magasin dans une supérette de quartier trouva l'amour et le réconfort dans les yeux de la flamboyante rousse Sarah, la fleuriste aux doux pouvoir floral. Un tel amour finit toujours par donner naissance à un doux fruit, à un bébé que les parents se promettent de protéger et d'aimer toute leur vie. Dans l'idéal c'était le genre de chose qui devait arriver, mais le doux rêve se brisa fatalement. Le jeune couple avait une petite fille, la petite Maya qui vit son pouvoir se déclarer vers l'âge de 4 ans. Ce fut à ce moment-là que tout bascula pour la famille Mayfield. Le charmant Walter devint aigri et malheureux. Il pensait revivre son enfance ... seul membre de sa famille sans pouvoir. Une honte ! Et là, il était à nouveau le dernier, le laissé pour compte de l'histoire. Sarah avait son pouvoir et même sa fille en avait un. Chienne de vie ! C'était plus fort que lui, il avait beau aimer son épouse et sa fille, il leur menait la vie dure, envieux qu'il était de leur don. Maya était bien trop jeune pour vraiment se rendre compte de tout cela, mais sentait bien que son père était malheureux. Alors, l'adorable petite fille faisait plein de dessins à l'école pour les offrir à son papa. Sans effet, il était trop aigri et en colère contre la vie pour se rendre compte de l'amour de ses proche. Tout bascula vraiment pour la famille quand il refusa d'acheter une poupée à Maya. L'adorable petite fille entra dans une colère noire. Elle ne comprenait pas pourquoi son père était tellement méchant avec elle qui faisait toujours en sorte d'être une gentille petite fille. De colère, elle déclencha son pouvoir, mais elle ne savait pas comment le contrôler. Rapidement un incendie se déclara dans le rayon jouet du centre commercial où se trouvait la famille. Un incendie alimenté par la gamine en colère qui n'arrivait plus à se contrôler entre cette haine envers son père et la peur qu'avait provoqué le déclenchement involontaire de son pouvoir. Les secours arrivèrent et purent maîtriser le feu qui commençait à se répandre vers le rayon livre et celui des CD et DVD.

Suite à ce jour, les relations entre Maya et Walter furent particulièrement fraîche au grand désespoir de la douce Sarah. Elle ne pouvait qu'assister impuissante à la dérive de sa famille entre un époux trop envieux et aigri pour agir correctement et une petite fille adorable qui commençait à se renfermer sur elle-même pour éviter d'avoir à affronter le fiel de son père. Régulièrement les deux parents en venaient même à s'engueuler à propos de la gamine. Le père la trouvait trop dangereuse et voulait l'enfermer dans un institut spécialisé pour enfant avec des pouvoirs dangereux pour la société. De son côté, Sarah ne voulait pas entendre parler de cette option. Ce n'était qu'une enfant qui avait tout à apprendre. La punir n'était pas la solution. D'ailleurs c'était bien le sens du message de la justice quand il avait étudié le cas de Maya suite à l'incendie du centre commercial. Au bout du compte, la famille continua à cohabiter quelques temps avant que Maya ne fasse déborder le vase avec un petit tour pendable joué à Walter. Elle lui avait roussi tous les poils de la tête à l'aide du barbecue qu'elle avait allumé. Le père fou de rage prit la décision unilatéralement d'envoyer sa fille à l'institut Greystone. Ce fut le début de l'enfer pour la gamine et la fin de la famille Mayfield, car cela fit exploser le couple. Sarah ne pouvant pas pardonner à Walter ce qu'il avait fait et le quitta. La rouquine chercha par divers moyens à faire sortir l'enfant de cet institut. Sans réussite ! Elle rendez souvent visite à sa petite Maya et la vit radicalement changer. L'adorable petite fille joyeuse devint sombre et colérique.

Pendant son séjour dans l'institut Greystone, Maya avait finalement apprit à plus ou moins maîtriser son pouvoir. Elle avait aussi reçu des cours de gestion de la colère, de la méditation et un enseignement très poussé en art martiaux. A côté de cela, elle eut le droit à quelques traitements de faveur à cause de son tempérament et de son fort caractère. La gamine se forgea dans l'adversité et l'hostilité de l'institut. Tout du moins c'était comme cela qu'elle percevait les choses. Pendant tout son séjour là-bas, elle ne reçut jamais la visite de son père et fort heureusement, car elle aurait bien put péter les plombs. Durant toute cette période, elle se mit à nourrir envers cet homme une profonde haine. Malgré tous les bénéfices de son passage à Greystone, Maya ne retenait qu'une chose: Son père la détestait et l'avait condamnée à être enfermée. Alors, quelle ne fut pas sa surprise quand le directeur de l'établissement lui annonça qu'elle serait bientôt renvoyée dans sa famille. Walter ne pouvait plus payer les frais "d'inscription" à Greystone. Cette parenthèse avait complètement bousillé la gentille gamine au grand dam de Sarah qui était quand même heureuse de pouvoir retrouver sa petit fille chérie qui avait quand même bien grandie. Maya ne se sentait pas prête à vivre ici, un lieu qui l'avait tant fait souffrir, alors elle se lança dans quelques recherches pour savoir où elle pourrait aller vivre et tomba sur des informations sur le lycée Yūei. La gamine fit des pieds et des mains pour partir vivre au Japon et intégrer un collège afin de se préparer au mieux à intégrer ce fameux établissement qui formait les plus grands héros. Réussir serait sa plus belle revanche sur les idées préconçues de son père et de lui dire merde.

Maya avait réussit à convaincre sa mère de déménager à Tokyo, mais avant de partir, l'adolescente voulait voir une dernière fois son père pour lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur. En le revoyant, tout un tas d'émotions refirent surface et la jeune Maya était au bord de l'explosion. Walter passa près d'elle sans la remarquer et tout d'un coup, la pression retomba. Il ne l'avait pas reconnue. Il l'avait totalement effacée de sa mémoire. Elle n'avait plus de père. Étrangement, ce n'était pas de la colère qu'elle ressentait à ce moment précis, mais un profond sentiment de vide dans sa poitrine. Elle quitta le magasin sans rien dire à cet homme qui l'avait tant fait souffrir et s'envola pour le Japon avec sa mère. La gamine tenta de se reconstruire avec le soutient de sa mère, mais son lourd passé avait laissé de profondes cicatrices dans sa personnalité. Elle était devenue nonchalante et un poil effrontée. Souvent on disait qu'elle avait mauvais caractère, mais en fait, personne ne voyait que c'était une armure qu'elle s'était construite pour se protéger et qu'elle ne savait plus comment l’ôter afin de s'ouvrir aux autres. Sa scolarité se déroula presque sans accros et elle passa le concours pour intégrer le lycée qui allait lui ouvrir les portes d'une nouvelles vie. Concours qu'elle réussit sans trop de difficulté. Après une année passée sur les bancs de Yūei, l'adolescente commençait un peu à s'ouvrir aux autres, mais elle n'avait toujours pas laissé tomber son armure, son masque de colère et de nonchalance qu'elle portait très souvent.
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bn-myheroacademia.forumactif.org
Maya Mayfield, une femme en colère est pire que l'enfer.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'enfer n'est rien face à la femme qu'on a trahie ( PV Darren O'Connor, Sean Fitcher)
» Il n'y a rien de plus terrible qu'un roi en colère et rien de pire que d'en être l'objet [Evangeline - Guillaume]
» Il y à pire que la torture Physique ! || Eric Dearbrone
» Quoi de pire qu'un démon ? [PV Syn] [TERMINE]
» Compliments à ma femme et à ses Léopards

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia :: 
Autour de Yuuei
 :: Archives :: Les résidus de l'ancien forum :: Fiches
-

Sauter vers: