Partagez|

ten seconds from panic again ▲ Y U R I (u.c)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 173
Date d'inscription : 21/08/2016
Profession : Personnage Non Joueur.

Personnage Non Joueur

MessageSujet: ten seconds from panic again ▲ Y U R I (u.c) Dim 4 Sep - 15:14

❝ Yuri Saeng-Gang ❞

   

     

   
Pouvoir
Leave It To God — le pouvoir de Yuri est d'une simplicité désarmant. Le hasard ; il est pour ainsi dire capable de faire à peu près n'importe quoi et d'avoir tous les pouvoirs. Problème, il n'a aucun contrôle dessus. Lorsqu'il se concentre pour utiliser son pouvoir, il ne sait pas à l'avance ce qu'il va faire. Cela peut aller de créer un incendie, à simplement faire apparaître des papillons ou changer la couleur de ses chaussettes. Du plus utile au plus ridicule, Yuri peut tout faire. Mais le caractère hasardeux de ce pouvoir fait qu'il se répudie à l'utiliser à outrance (ou plutôt, il le faisait jusqu'à ce que certains accidents lui fasse comprendre de la dangerosité de son pouvoir). À l'extrême limite, avec une concentration suffisante, Yuri est capable d'influencer légèrement la nature de son pouvoir, à la manière presque d'un souhait, mais il n'est toujours pas capable de faire apparaître ce qu'il souhaite précisément (exemple, s'il veut de l'eau pour éteindre un incendie, en pensant suffisamment fort à ce qu'il désire, il peut à l'extrême limite influer la trajectoire d'un camion citerne pour le faire venir jusqu'à lui— ce n'est pas exactement ce qu'il a souhaité, mais la finalité s'en rapproche.)
   Ses limites comme précisé précédemment, Yuri est capable de tout faire, sans pour autant contrôler ce qu'il fait. C'est en soi une faiblesse déjà énorme car si les effets de l'utilisation d'un tel pouvoir peuvent être positifs, ils peuvent également se révéler au contraire catastrophique. Qui plus est, la moindre utilisation lui provoque d'affreuses migraines par la suite, car il doit se concentrer au maximum. De plus, chaque utilisation de son pouvoir à une conséquence, indépendante de la volonté de Yuri. Cela peut aussi bien lui arriver à lui qu'à une personne située à l'autre bout du monde, mais le Hasard se paie toujours ; d'une manière ou d'une autre (reprenons l'exemple du camion citerne détournée, il arrivera jusqu'à Yuri, mais le conducteur peut perdre le contrôle et faire se retourner le camion, finissant blessé ou même mort, car affecté par le Hasard de Yuri et donc victime de la conséquence qui en découle).
19 ANS × CIVIL (& criminel malgré lui) × SDF
né le 28 Juin, à Séoul, capitale de la Corée du Sud.  
Nom de Héro Jaeang, ce qui signifie tout bonnement « Catastrophe » dans sa langue natale et quand on connait son pouvoir, on se pose pas longtemps la question du pourquoi.
de nationalité coréenne
préférant sa liberté les femmes, mais il en revanche pas mal de succès auprès des hommes et ça le désole profondément.
et se trouvant célibataire, même si de base une fiancée est supposée l'attendre chez lui, ce qui d'ailleurs le terrifie et est une des raisons de sa fuite au Japon.

   
Super IRL !

mon pseudo web c'est truc
j'ai l'âge de boire et d'aller légalement dans les maisons closes
et j'ai découvert MHA un peu par hasard en traînant sur les partos il me semble
d'ailleurs je pense que il a l'air plutôt sympa en tout cas vous êtes cutes et euh j'espère que le pouvoir un peu spéc' de Yuri sera accepté voila voila kiss kiss

   
 

   
qualités
précieux × sympathique × sait apprécier les choses simples de la vie × aime quand ses cheveux n'ont pas de nœuds et sont bien soyeux × aime le Soju (un alcool de patates douce de son pays) et les petits pains farcis vapeurs × aide toujours les vieilles dames à traverser la rue ou porte leurs sacs de courses ×charme naturel qui plait aux demoiselles ou aux camionneurs × généreux × a une jolie voix pas très grave × chante plutôt bien × s'émerveille devant le bas peuple et les actes simples d'une vie qu'il n'a pas connu × sait coudre aussi × à l'écoute de tous vos petits tracas au contraire il adore ça × délicat × viens au secours de tous les pigeons blessés ou affamés qui croise sa route × préfère la diplomatie aux poings.
défauts
malchanceux × se met toujours dans des situations inattendues qu'il ne sait pas gérer × malchanceux × n'aime pas les shampoings bas de gamme × n'aime pas qu'on fasse des jeux de mots graveleux sur son prénom c'est bon on a comprit qu'il s'appelait comme un genre littéraire homosexuel × fais des tetes bizarres quand il se concentre comme tirer la langue  ou se mettre en position comme s'il était aux toilettes (du coup les gens comprennent pas trop ce qu'il fait) × a facilement honte de lui surtout quand il fait des trucs comme ça × du coup rougit BEAUCOUP TROP × pas très courageux × couine × héroïne de shojo malgré lui × connait pas grand chose de la vraie vie × naïf sur les bords × traumatisé des petits chiens depuis que le chihuahua d'une grand-mère lui a mordu les fesses.  
   

Mon personnage est représenté par

   
Code:
<span class="Rouge">►</span> FIRE EMBLEM FATES_ Takumi _ Yuri Saeng-Gang
   

   

   



❝ Plus Ultra !! ❞

   
#VDM
« Yuri, je te présente Sun-Hi. Elle va devenir ta fiancée.
– … What da fuck ? »

C'est tout ce qu'il avait trouvé à répondre sur le moment. Assez pathétique, oui. Et surtout totalement déplacé. C'était même bien la première fois qu'il osait même prononcer ces mots à haute voix en public.

Yuri avait regardé son grand-père en premier. Le chef de la famille Saeng-Gang l'avait toujours un peu impressionné ; peut-être à cause de ses sourcils toujours froncés dans une expression un peu sévère et ses lèvres pincées qui jamais ne semblaient se dérider en un sourire. Ou bien simplement parce qu'on lui avait toujours enseigné à respecter le vieil homme, à s'incliner devant lui et s'adresser toujours avec le respect dû à son rang. Yuri n'avait pas posé de questions — c'était ainsi depuis toujours, c'était tout ce qu'il connaissait.

En tant qu'héritier unique d'une des dernières familles de la noblesse coréenne qui respectaient encore les traditions scrupuleusement, Yuri avait vécu dans un cocon toute sa vie pour ainsi dire. Il ne quittait que rarement le domaine familial, jamais seul en tout cas car ses grands-parents étaient des personnes connues et influençables, et surtout relativement paranoïaques. Aussi Yuri n'avait pas eu le droit d'aller à l'école comme les autres — on lui avait offert les services de professeurs particuliers qui venaient lui enseigner à domicile depuis toujours. Yuri n'a jamais manqué de rien il est vrai — hormis des choses essentielles, tel que la liberté ou l'amitié.

Son grand-père ne lui avait rendu qu'un regard sévère, teinté de la surprise de voir que pour la première fois de sa vie, c'est une touche de rébellion qu'il semblait discerner dans la voix de son petit-fils. Alors Yuri avait déglutit, posant cette fois-ci ses yeux sur la jeune fille qu'on lui avait amené. Elle était assurément mignonne et habillée d'un hanbok, le vêtement traditionnel de leur pays, aux couleurs vives et aux broderies plus riches que celles de leurs servantes. Ses cheveux sombres étaient retenu en un chignon par un peigne agrémenté de perles nacrées. Elle le regardait en face, sans même une trace de timidité et cela l'effraya d'avantage encore.

Il ne connaissait pour ainsi dire par grand chose aux filles — à l'exception des employées de la demeure, qui rougissaient et riaient un peu bêtement quand il leur faisait des compliments. En entrant dans l'adolescence ,Yuri avait assez rapidement comprit qu'il était relativement au goût de ces demoiselles, et si les plus âgées des domestiques étaient comme des tantes pour lui, le connaissant depuis sa tendre enfance, les dernières arrivées en revanche — rapidement, un 'jeu' c'était même mit en place. Yuri s'était appliqué à séduire la dernière fille arrivé, alors qu'il avait dix-sept ans seulement et elle la vingtaine. Il avait goûté aux plaisirs de la chaire sans même avoir à fournir trop d'effort, mais la demoiselle avait payé le prix de sa nuit de plaisir par un renvoi sitôt que le grand-père Saeng-Gang avait eu vent de cela. Une autre employée l'avait remplacé et suivant un schéma semblable, s'était fait remplacer à son tour...

L'ennui grandissait après tout en même temps que Yuri gagnait en âge. Si enfant il n'avait trop osé s'opposer aux décisions qu'on disait pour son bien, cela ne l'avait jamais empêché de regarder le monde extérieur par sa fenêtre avec envie. Et désormais qu'il devenait un jeune homme adulte, ce besoin de vivre sa vie par lui-même et non plus la regarder s'enfuir entre les barreaux de sa cage dorée devenait de plus en plus pressant.

Délaissant sa future fiancée du regard, sans s'être douté que ses ébats avec les servantes, dont le but était plus de le tirer un peu de sa monotonie que de défier son grand-père, le conduirait jusque dans ce bourbier, Yuri glissa ses yeux quémandant de l'aide sur sa seule alliée ; sa mère. Qiu Tong était la femme la plus douce et sensible qu'il connaissait et c'était grâce à elle notamment que son enfance fut, au moins, douce et entourée d'amour. Alors que son père, héritier actuel de l'empire fiscale laissé par la famille, était toujours absent du matin au soir — sa mère, elle, lui servait de partenaire de jeu, brossait ses cheveux en s'extasiant comme ils étaient doux et soyeux. Elle lui lisait des histoires pour l'endormir et chantait pour calmer ses pleurs. Elle essayait de le faire sortir autant que possible d'ici, malgré sa maigre influence sur ses beaux-parents et maîtres des lieux, ou bien lui rapportait cadeaux d'ailleurs par dizaine pour le distraire.

Mais en cet instant, la femme de sa vie n'avait pu que baisser tristement les yeux et secouer la tête, exprimant ainsi que malgré ses efforts, elle n'avait rien pu faire pour empêcher cela. Yuri sentit le désespoir l'envahir. Il ne voulait pas d'une fiancée ! Cela voudrait dire qu'elle viendrait vivre ici, devenant une chaîne de plus pour le maintenir entre ces murs. Il n'aurait alors plus qu'à reprendre ensuite la direction de la société familiale et finir comme son père et son grand-père avant lui — plutôt crever que de vivre une vie dont il n'aura jamais eu le contrôle.

« Je. Grand-père, je refuse. Sans offense, mademoiselle Sun-Hi. Mais je suis trop jeune pour me marier je —
– Non-sens. Tu oses contredire ma parole et me défier dans ma propre maison, devant nos invités ? Tu me déçois. Yuri. Ton père avait le même âge quand il a épousé ta mère par ailleurs.
Mais, je —
– Il suffit, j'ai dis !  Tu épouseras Sun-Hi. C'est la fin de cette discussion. »

Le silence était amer. Yuri resta là, fixant son grand-père en vain, serrant les poings. Exaspéré de voir sa vie lui échapper une fois de plus, il tourna les talons furieusement, s'enfuyant dans sa chambre dont il claqua la porte coulissante avec force. Là, à l'abri des regards indiscrets, il se laissa glisser contre le mur, s’autorisant quelques larmes de rage et de dépit.

Je le déteste ! Je me déteste, bon sang. Je ne veux pas d'une fiancée, je ne veux pas de cette vie ! Je... Je veux changer ça. Je veux échapper à ce mariage plus que tout, je veux être libre !  

Sitôt qu'il eut pensé cela, il y eu une grande lumière blanche aveuglante qui enveloppa le corps de Yuri. Effrayé, il n'eut que le temps de pousser un cri aigu et l'instant suivant, il avait disparu.

Quand Yuri rouvrit les yeux, il se tenait en plein milieux d'un grand hall. Des dizaines de personnes terrifiées se tenaient à terre, les mains sur la tête et les larmes aux yeux en le regardant avec un mélange de crainte et de stupeur. Il sursauta de frayeur également. Qu'est-ce qu'il s'était passé ? Oh non...aurait-il déclenché son pouvoir infernal malgré lui ? Yuri n'avait jamais réussi à le maîtriser correctement. Depuis qu'il était enfant, c'était une catastrophe et on avait fini par lui interdire de l'utiliser. Ce n'est pas comme s'il en aurait besoin dans la vie qu'on lui préparait...

Un homme masqué s'approcha de lui, balançant un sac fort lourd dans les bras de Yuri. Il avait un pistolet à la main, dont la simple vue arracha un second sursaut au jeune coréen.

« C'est toi le gars envoyé par Satomi ? Putain mais il est ou ton masque, j'me doute que t'as de l'estime et la fierté pour toi, mais mec c'est pas pro ! Un téléporteur hein, ou un truc du genre. Bref, j'men fous. Bouge-toi le cul, faut qu'on se casse les flics arrivent et faut qu'on évite les héros ! »

Il fallut quelques secondes à Yuri pour comprendre que la personne venait de s'adresser à lui en japonais et non dans sa langue natale. Une brève pensée pour son professeur de langues, qui lui avait enseigné celle-ci ainsi que l'anglais puisqu'elles étaient celles à laquelle Yuri aurait eu à faire face une fois impliqué dans le monde du travail. Ne sachant trop que faire, il se contenta de hocher bêtement la tête et de suivre le gars masqué jusqu'à la fourgonnette garée en plein milieu du hall (est-ce que c'était légal au Japon de faire cela ? Il l'ignorait). Il posa le sac dans le coffre ouvert, parmi des dizaines d'autres, tandis que les questions se bousculaient dans son esprit.

Que faisait-il ici ? Est-ce que son pouvoir l'avait envoyé au Japon, quand il avait souhaité fuir le mariage arrangé ? Rah, il ne comprenait rien. Pour le moment en tout cas, il n'avait guère le temps d'y réfléchir. Une sirène au loin, se fit entendre. Yuri releva la tête en même temps que plusieurs autres hommes masqué

« Merde ! Les flics, on se tire !
Hein ? »

Attrapé par une épaule, Yuri se fit balancer sans trop comprendre comment dans le fourgon. Celui-ci démarra dans un crissement de pneus et s'extirpa du bâtiment par le trou dans le mur que Yuri n'avait pas encore remarqué.

Ce n'est que plus tard qu'il comprit que :
1. Oui il était bien au Japon. Loin de chez lui en somme, comme il l'avait voulu.
2. Les gars avec qui il s'était retrouvé étaient des criminels, occupés à braquer une banque quand Yuri avait 'popé parmi eux. Attendant un dernier complice, ils avaient confondu le coréen avec ce dernier, d'où le quiproquo.
3. L'intérêt de porter une cagoule ou un masque quand on braque une banque, c'est pour éviter que son visage soit reconnu sur les caméras de sécurité. Première leçon du criminel averti. Yuri le comprit en découvrant son visage sur la moitié des chaînes d'informations du pays, accompagné des mentions 'DANGEREUX' et 'SUSPECT RECHERCHE'.
4. Il était carrément dans la merde. Et il ne pouvait pas rentrer considérant qu'il n'avait ni papiers d'identité, ni argent, ni crédibilité pour ne pas qu'on le croit comme étant un criminel alors que toutes les télévisions du coin le qualifiait de braqueur de banques.

Voici donc comment Yuri passa en l'espace de moins de douze heures de riche héritier bichonné et un peu gâté à celui de sans-abri recherché par la police et seul au monde. Yolo.

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bn-myheroacademia.forumactif.org
ten seconds from panic again ▲ Y U R I (u.c)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 04. Panic room
» Panic Station ▬ Keith
» I write sins not tragedies [Panic! At the disco]
» || -18 || (flashback) Seconds from my heart, a bullet from the dark. [Leo]
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Hero Academia :: 
Autour de Yuuei
 :: Archives :: Les résidus de l'ancien forum :: Fiches
-

Sauter vers: